CARNET D'ANKARA

Bientôt un nouvel anniversaire !

Dimanche

08/08/2021

Dans un mois cela fera (déjà) trois ans que je vis à

Ankara et j’aurais pu en dire des choses sur cette

nouvelle année dans la capitale turque ! Mais cela fait des mois que je n’ai pas écrit ici, sans doute par manque de motivation mais aussi parce que j’ai mis mon énergie dans d’autres projets qui me tiennent vraiment à cœur. Alors oui je suis toujours à Ankara et j’y reste, car j’ai signé pour un an supplémentaire à l’école allemande. Travailler dans cette école est vraiment agréable, bien que nous ayons passé la majorité de l’année online, j’ai pu mettre en place un projet de correspondance avec la DSM, mon ancienne école à Moscou.

A part cela, mon défi de visiter une fois par mois un nouvel endroit d’Ankara n’a pas pu se réaliser à cause des confinements stricts durant les week-ends ! Cependant j’ai découvert deux superbes parcs : le parc Botanique et le parc Ahlatlıbel que j’ai vraiment adorés. Et puis, à cause d’une erreur GPS du chauffeur de taxi mon amie G. et moi on s’est retrouvées à Mogan Gölü alors qu’on voulait aller à Eymir Gölü... mais ça a été une superbe journée !

De plus, comme je n’ai pas quitté la Turquie depuis 2 ans je n’ai plus le droit de conduire avec mon permis de conduire français, il m’a donc fallu m’adapter et apprendre à voyager autrement. J’ai ainsi découvert les voyages en bus longue distance et j’avoue que j’ai été surprise du confort et du service qu’on trouve à bord de ces bus. Du coup, j’ai trouvé deux lieux pas trop loin d’Ankara où pouvoir m’évader le temps d’un long week-end. Il s’agit d’Akçakoca au bord de la Mer Noire et de Bolu, mon havre de nature.

Bref, il me semble que même si Ankara est une ville monotone et routinière, j’ai encore beaucoup de choses à y découvrir et surtout à continuer de me laisser surprendre…

IMG_20210422_133638.jpg

Ankara et moi, nos noces de cuir.

Samedi

24/10/2020

Deux ans déjà de vie commune avec la capitale
turque et notre relation n’a rien de sado-maso
malgré nos noces de cuir, hé hé ! Non, c’est plutôt du genre : je t’aime, moi non plus ou je voudrais bien te quitter, mais j’peux pas !

En effet, bien que j’aie cherché à quitter cette ville, elle a su me retenir en m’offrant le job que je convoitais dès mon arrivée ici. Le plus surprenant c’est que cette année je n’avais pas postulé car cela m’avait semblé inutile puisque jusqu’ici j’avais toujours eu des réponses négatives. En juin dernier j’ai donc été contactée par l’école allemande qui me proposait un poste à temps partiel que j’ai immédiatement accepté car ce travail allait me permettre de continuer à donner mes cours de « Nachhilfe » en ligne. Mais je ne me doutais pas qu’à l’école allemande, comme dans tout le pays, la rentrée scolaire se ferait également online. Nous sommes le 24 octobre et je continue de voir mes élèves derrière un écran…

Quant à Ankara, pourquoi ai-je voulu la quitter pour sa belle rivale Istanbul ? Et bien… comment dire sans être blessante ? Ankara c’est comme un long dimanche de pluie : on s’y ennuie !!! En effet, c’est une ville qui manque de dynamisme et, à défaut d’avoir la mer, il lui manque au moins le charme d’un fleuve qui la traverserait et où l’on pourrait venir se promener longuement.

Quant à ses transports c’est une horreur et le moindre déplacement est une vraie leçon de patience ! Cependant après des mois sans vraiment pouvoir voyager, j’ai décidé de voir Ankara autrement et de profiter de ce qu’elle a à m’offrir.

Alors en ce dimanche de fin septembre où il fait trop beau pour rester enfermée, je décide d’aller découvrir le fameux parc-musée de plein air d’Altınköy. Et je ne suis pas déçue de mon choix ! En effet c’est une bulle de nature en ville, c’est aussi une sortie familiale où chacun vient profiter du calme et de la verdure qu’offre ce très beau parc. Si ce n’était pas si loin de chez moi (1h20 en transport en commun), ça serait mon endroit préféré pour m’évader de la ville.

Donc pour mieux apprécier Ankara je me suis lancé comme défi, une fois par mois, d’explorer un endroit inconnu de la ville et ça peut être un musée, un parc, un autre quartier… peu importe, mais il est temps pour moi de poser un nouveau regard sur Ankara et de lui dire : seni seviyorum.

IMG_20200920_150053.jpg

Un an dejà... de silence !

Vendredi

19/06/2020

Eh ben, je ne pensais pas rester aussi longtemps

sans écrire dans cette rubrique, alors que je me

décide à mettre un petit mot dans mon « Carnet d’Ankara », je remarque que cela fait exactement un an que j’ai posté ici mon dernier billet. Mais c’est qu’il s’en est passé des choses durant cette année ! Je vous épargne l’épisode du vilain virus, on l’a tous vécu !

En un an j’ai failli déménager à Istanbul, pensé aussi à retourner à Moscou, cherché absolument à quitter Ankara pour une autre ville de Turquie... mais cette ville m’a choisie et ne veut pas me lâcher ! Je ne peux pas dire que je n’aime pas Ankara, mais ce que je n’apprécie vraiment pas ce sont ses transports en commun ! Il faut un temps fou pour se rendre quelque part, le moindre déplacement en bus ou en métro me prend au moins une à deux heures. Donc si je veux aller au lac ou me promener dans un parc, je dois compter à chaque fois entre 2 et 3 heures de transport. Ici sans voiture c’est vraiment pénible de se déplacer !!! Voilà pourquoi je lui préfère Istanbul qui offre, de ce côté, tellement de possibilités de se promener, de s’évader, de flâner tant dans un parc qu’au bord du Bosphore.

Bref, malgré tout début juin Ankara m’a fait une belle surprise en m’offrant le job que j’espérais quand je suis arrivée ici il y a deux ans. En effet, alors que je n’avais pas postulé, le directeur de l’école allemande m’a proposé un poste à temps partiel pour la prochaine rentrée scolaire. J’ai immédiatement accepté car mon expérience à l’école allemande de Moscou a été ma plus belle expérience professionnelle dans ce domaine. De plus, cet emploi va me permettre de continuer à enseigner online et donc continuer à prendre mon temps avec chacun de mes élèves et aller à leur rythme.

Me voilà donc repartie pour un an de vie commune avec la capitale turque, hé hé ! Entre elle et moi désormais c’est un peu « je t’aime, moi non plus » et je lui fais souvent des infidélités avec Istanbul… mon inaccessible rêve.

WP_20180403_15_57_44_Pro.jpg

Passerons les jours et les semaines...

Mercredi

19/06/2019

Oh là là, j’avais promis d’écrire ici régulièrement,
mais c’est raté ! Ces derniers mois j’ai été tellement
abrutie par ce travail débilitant dans ce lycée soit disant d’excellence que
j’étais trop fatiguée pour écrire la moindre ligne ! Mais cette fâcheuse expérience est désormais finie, j’ai du temps pour moi et je peux maintenant me consacrer à l’apprentissage (enfin !!!) de la langue turque, ainsi qu’à mes différentes passions...

Après avoir donné ma démission fin avril, je me suis offert un long week-end à Istanbul pour revoir une amie chère puis une semaine de repos à Moscou tout aussi riche en retrouvailles. Puis à mon retour dans la capitale turque, j’ai entamé les démarches pour obtenir mon nouveau permis de résident nécessaire pour rester en Turquie après l’annulation de mon permis de travail par mon ex-employeur et ceci s’est avéré bien plus simple et facile à obtenir que je ne l’avais imaginé !

Je peux donc aussi me consacrer à la découverte d’Ankara, et j’ai enfin trouvé mon café favori, au calme où je peux tranquillement siroter une limonade maison et lire à ma guise. Ce café (le Neighbors Coffee & Dessert) se trouve dans Tunus Caddesi, une rue bien plus calme que sa voisine Tunali !

Je suis aussi retournée visiter le très beau Musée des civilisations anatoliennes qui me fascine toujours autant et si vous passez par Ankara, je vous le conseille. Bon et quand la période des orages aura cessée je pourrais enfin découvrir le quartier Hamamönü et ses vieilles maisons ainsi qu’aller me promener au lac Eymir ou encore visiter le musée en plein air d’Altinköy qui présente la faune et la flore régionales. Je vous en reparlerai très vite dans un prochain billet...

Ankara.jpg

 Vacances ? Vous avez dit, vacances !

Dimanche

06/01/2019

Après quatre mois de travail intense au lycée à faire le
gendarme en classe, à écrire des rapports disciplinaires

plus qu'à faire réellement cours, ces 10 jours de vacances de Noël sont vraiment les bienvenus. Alors ça s'est décidé très vite, j'ai réservé un vol pour Berlin pour retrouver l'ambiance des marchés de Noël qui me manque ici à Ankara. Mes 6 années passées en Allemagne ont laissé des traces, hé hé ! Comme quoi, être expat c'est aussi s'imprégner des traditions de notre pays d'accueil... et finir par les faire siennes.

Ce court séjour à Berlin m'a fait un bien fou, surtout au moral car j'ai pu pratiquer une langue que j'adore, découvrir de nouveaux quartiers de cette ville qui me surprend à chaque visite, me régaler de Spätzle et Zimtsternen.

A mon retour je fais escale pour 24h  à Istanbul, je me promène à Üsküdar, un quartier que j'aime beaucoup et là je recharge complètement mes batteries. Bref, si Berlin me rebooste le moral, Istanbul me donne la pêche physiquement ! Du coup... ben oui, il faut que je l'avoue... mais j'envisage sérieusement de migrer vers Istanbul pour la prochaine rentrée scolaire.

Et alors vacances, vous avez dit vacances... encore ??? Ben oui !!! Calendrier scolaire un peu étrange, mais dans deux semaines nous serons encore en congé pour 15 jours. Alors après m'être creusé la tête pour trouver une destination soleil où pouvoir aller sans visa (mon passeport est complet !), je me suis dit, mais quelle cruche, fais donc un road trip dans "ton" pays ! Me voilà de nouveau avec la carte de Turquie étalée au sol... ça sera donc direction le sud : Fethiye via Afyon... en espérant que je n'aurais pas trop de neige
Alors en route !

Berlin Noel.jpg

 3 mois à Ankara et premier bilan

Dimanche

09/12/2018

Trois mois cela peut paraître bien court pour faire un

premier bilan et pourtant, il s'est déjà passé beaucoup
de choses au court de ces dernières semaines. Tout d'abord, fin octobre j'ai eu la visite de mon amie Dinara pour une semaine et cela m'a replongée dans nos souvenirs de Moscou, mais ça nous a aussi permis de nous découvrir autrement et de renforcer notre amitié. Et j'avoue que cette visite et les virées en Cappadoce et à Konya que nous avons faites ensemble m'ont offert une belle pause dans mon quotidien turc tout en me permettant de vivre plus sereinement ce début d'intégration à ma nouvelle vie.

Ensuite, mon travail au lycée est tellement dense et stressant que j'ai l'impression que ça fait des années que j'y travaille ! Jamais je n'ai eu affaire à de tels élèves si peu intéressés par les cours, aussi bruyants et irrespectueux ! Bref, ce n'est pas de l'enseignement que je fais, mais de la garderie !!! Heureusement que j'ai quelques collègues vraiment très chouettes, ça aide à supporter ! Bref, pour vous dire à quel point ce job me pèse, je me suis retrouvée par deux fois à l'hôpital pour un arrêt maladie, car mon corps disait littéralement stop.

Donc, bilan de ces trois premiers mois de travail : vite, très vite il m'est apparu très clair que ce poste n'est pas pour moi et que je dois en changer rapidement... avant que ma santé tant physique que psychique ne se détraque.

Cela dit, plus je découvre Ankara, plus je l'apprécie. J'aime son calme, son ciel bleu, ses petits restaurants... et surtout sa proximité avec Hattusa. Bilan de ma vie ici : je ne regrette pas mon choix, et suis heureuse de vivre en Turquie ! Mais Noël approche et je me demande encore où est passé l'hiver, hé hé !

IMG_20181208_122118~2.jpg

Quand Moscou ne me lâche pas...

Dimanche

10/11/2018

Voilà deux mois exactement que je ne vous ai pas
donné de nouvelles...
Bon alors je vais résumer : mon visa russe expirant au 15 septembre, j'ai dû quitter Moscou à cette date et arriver à Ankara comme simple touriste... tout en commençant à travailler dès mon arrivée sans même pouvoir souffler ! Pendant ce temps-là j'ai du aussi chercher et trouver un appartement, m'occuper de toutes les démarches administratives qui y sont liées, acheter mes meubles, les faire livrer et monter... le tout en habitant à l'hôtel durant toute ma première semaine. Pfff... je n'ai pas eu une minute de répit !

Et j'ai aussi dû faire face à un accueil un peu rude à l'école où il m'a fallu assumer mes cours sans avoir eu le moindre petit temps d'acclimatation ni d'intégration !

Puis la réponse du ministère du travail turc arriva enfin et donc ceci me valut d'aller refaire un p'tit tour à Moscou et d'en profiter pour revoir mes amies et ex-collègues ainsi que mes anciens élèves. Et je l'avoue, après ce début plus que brutal à Ankara, ça me fit énormément de bien !

A l'ambassade de Turquie de Moscou, ils semblaient tous aussi ravis que moi de coller ce fameux visa de travail dans mon passeport.

C'est la première fois en 17 ans d'expatriation que j'ai dû retourner dans le pays que je venais de quitter pour y rechercher mon sésame pour le nouveau pays dans lequel j'ai choisi de vivre. Expérience étrange... comme si Moscou ne voulait pas me lâcher... à moins que ça ne soit moi qui ai eu du mal à la quitter...

IMG_20180902_120518.jpg

Entre deux visas,
mon passeport balance.

Lundi

10/09/2018

Entre un visa qui expire dans un 5 jours et un autre qui n'est toujours pas prêt, il y a de quoi avoir les nerfs plus qu'à vif ! Entre l'obligation de quitter le territoire russe au plus tard samedi prochain et l'entrée légale en Turquie pour raisons de travail... je n'ai que 5 jours pour clarifier la situation. Existe-t-il un Saint Visa auquel adresser mes prières ?

En attendant, j'ai du prendre la décision d'acheter quand même, pour la seconde fois, mon billet d'avion pour Ankara !

Bon ok, des situations extrêmes côté visa j'en ai déjà vécues... comme ce jour où, pour être sûre d'avoir mon visa mongol à temps, j'ai essayé de passer de nuit la frontière kirghizo-kazak un jour avant la date apposée sur mon visa kazak ! Et zou, retour direct à Bichkek, ah ah ah ! Et trajet similaire le lendemain.

Bref, là au pire, je pourrais au moins entrer en Turquie comme simple touriste.

Wait and see...

DSCN2208.JPG

Visa par-ci, visa par-là...
visa pas là !

Mercredi

05/09/2018

Nouvelle expatriation et nouvelle attente d'un visa, mais cette fois c'est après la date officielle du début de mon contrat que j'arriverai pour commencer mon nouveau job ! Vous dire que je prends ça de manière zen et détendue, serait mentir ! Alors attention à vous... fille au bord de la crise de nerfs !

Me semble qu'après 3 ans à Moscou, j'ai oublié que la Turquie c'est aussi l'Asie. Je dois donc refaire appel à ma patience acquise en Mongolie et vivre cette attente comme... un surplus de vacances qui m'est joyeusement offert par l'Univers... à moins que ça ne soit par le ministère du travail turc, ah ah ah !

35272191_10216722089946922_5279671608980