GROZNY - juin 2017

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
Grozny, le temps d'un week-end...

Juin 2017, la fin de l'année scolaire approche et à Moscou l'été se fait toujours attendre ! Donc afin de trouver un peu de soleil, deux collègues et moi nous décidons de nous envoler pour le Caucase russe le temps d'un week-end. Et c'est décidé, nous allons en Tchétchénie, cette petite république tristement célèbre pour ses guerres d'indépendance... avortée !

Quand nous annonçons cela à nos collègues russes et allemands, ils en restent bouche bée, voire pétrifiés ou simplement indifférents. Mais qu'est-ce qui nous pousse à aller dans cette ville qui semble perdue au fin fond du Caucase et pour le moins insécurisante ?

Et bien, c'est justement pour faire mentir tous ces a priori et jeter à terre tous les préjugés et clichés négatifs que l'on a sur la Tchétchénie.

Nous arrivons en fin de matinée à Grozny et la ville est étonnamment calme. Nous nous demandons bien pourquoi ? Ah mais oui, nous avons oublié que c'est la fin du ramadan, donc tout marche au ralenti car ici c'est férié durant quelques jours. Néanmoins malgré le calme des rues, il émane de de cette ville une certaine tristesse... sans doute plane-t-il encore ici le souvenirs de ces guerres récentes aussi sanglantes qu'inutiles !

Et contrairement à toutes les idées reçues, nous nous sentons parfaitement en sécurité lors de notre promenade dans les rues de Grozny. La ville me surprend par la modernité de certains de ses bâtiments et l'ampleur de sa place centrale.

Nous visitons la grande mosquée au style typiquement turc. Le temps de cette visite, je me sens très loin de la Russie et particulièrement de Moscou ! Le soir nous dinons au restaurant terrasse de l'hôtel et découvrons les charmes de la cuisine du Caucase et faisons la connaissance de deux pilotes français.

Personnellement je trouve cette escapade dépaysante, mais bien trop courte et elle me laisse sur ma faim. Car au loin les montagnes tchétchènes m'attirent...  Ce bref aperçu du Caucase a insinué en moi l'envie d'y revenir et de le découvrir plus encore...

Mis à jour le 16/07/2018