MAROC - hiver 2016-17

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
15800542_10211880977602139_6063735014864540366_o
15800542_10211880977602139_6063735014864540366_o
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Entre soleil et langue française...

En ce deuxième hiver gris moche, triste et sans luminosité que je passe à Moscou, j'ai un irrépressible besoin de soleil, mais aussi de parler ma langue maternelle. C'est donc naturellement que je choisis d'aller au Maroc pour mes congés de Noël.

Et hop, valise bouclée je m'envole pour Casablanca avec une escale à Istanbul. Je ne reste qu'une nuit à Casablanca... rêvant de ce film mythique qui a bercé mon adolescence. Le lendemain matin je prends le train pour Marrakech.

En soirée je découvre la ville, grouillante, effervescente, surprenante... mes premiers pas me guident immédiatement vers la place Jemaa el Fna et son souk. Là, toutes mes cellules vibrent du plaisir de retrouver l'atmosphère des bazars d'Asie centrale... en encore plus exotique et coloré !

Le lendemain je pars avec ma voiture de location dans un riad situé à 40 minutes de route de Marrakech. Mais avant tout, il me faut sortir de la medina ! Oups, quel trafic !!! Je dois me faufiler entre les piétons, les cyclistes et motocyclistes, les ânes, les calèches, les voitures et les bus !

Ce séjour au Maroc est une vraie bulle d'énergie, de soleil, de douceur, de cuisine parfumée et colorée à souhait. Je fais de superbes rencontres, notamment dans un petit village berbère de l'Atlas, mais aussi dans ce jardin de plantes médicinales où je passerai une journée entière à bavarder et boire le thé à la menthe avec les producteurs. J'apprends, entre autres, comment on fabrique l'huile d'argan et quelles sont ses différentes utilisations. J'assiste à la distillation d'huile essentielle de citron. Et je reçois un massage à base de différentes huiles relaxantes pour le dos. Bref, une journée absolument magnifique.

Et sur la route du retour, je m'arrête dans une échoppe de tapis et passe plus d'une heure à admirer et découvrir les différents types de tapis berbères.

Je suis aussi totalement tombée sous le charme de la splendide vallée de l'Ourika !

Quitter ce pays n'a pas été simple : en effet, une tempête de neige à Istanbul cloue tous les avions au sol. Donc il est impossible de rentrer le jour prévu. Le fait de parler français m'est d'une aide précieuse. Contrairement à tous les autres passagers russes rentrant sur Moscou, j'obtiens une place sur le vol direct Casablanca-Moscou de Royal Air Maroc du lendemain soir. Merci à ma bonne étoile !

Loin des sites touristiques, je garde de ces deux semaines passées au Maroc, la chaleur de ses habitants, l'aide et les cadeaux reçus lors du retour chaotique en Russie... et l'envie d'y retourner pour explorer, découvrir plus en profondeur ce beau pays !