Rechercher
  • Sof'

MISSION DE VIE, MISSION DE L’ÂME... ET PUIS QUOI ENCORE ?


Il est une mode actuelle dans les mouvements spirituels qui est de parler de « mission »... qu’elle soit « mission » de vie ou, encore mieux « mission » de l’âme. Ah bon, il paraît que nous avons une mission... impossible ? Voilà bien encore une chose pour venir flatter notre ego, non ? Quoi de plus réconfortant que de se savoir investi d’une mission ? Voilà qui regonfle notre petite existence et semble vouloir lui donner un sens. Mais combien d’années nous faudra-t-il pour découvrir cette « mission » ? Et d’ailleurs comment savoir quelle est notre « mission » ? Ah ben, c’est simple, il suffit d’aller faire un atelier ou de suivre un stage sur ce sujet ! Ils sont pléthore de thérapeutes, enseignants, néo-chamans, pseudos gurus qui vous proposeront leur service pour vous aider à découvrir votre « mission » ! J’ai moi-même animé une série d’ateliers intitulée « chemin de vie, chemin de l’âme »... que j’ai finalement arrêté. Car, au fond, quelle autorité avais-je de faire cela ? Mon propre parcours m’appartient, bien sûr je peux partager mon expérience, mais ce qui est juste pour moi, ne l’est certainement pas pour d’autres ! Alors oui, j’ai pu donner des pistes d’exploration de soi... mais finalement, chacun aurait peut-être pu y arriver sans moi.

Et tous ces stages, ateliers et autres formations existent seulement pour répondre à notre besoin existentiel de donner un sens à notre vie. Pourquoi sommes-nous ici, que sommes-nous venus faire sur cette planète ? Ces questions nous taraudent et, bien souvent, ne nous laissent pas en paix. Alors il nous faut absolument y trouver des réponses. Nous ne pouvons pas accepter la simple idée d’être ici uniquement pour faire une expérience tout bêtement humaine et tenter de la vivre le plus sereinement et pleinement possible. Il y a tant de capacités, de talents en nous que nous n’exploitons pas, trop occupés que nous sommes à chercher notre « mission ».

Oh, soyez rassurés, j’ai aussi cédé aux appels de cette quête effrénée ! J’ai donc participé à des stages et formations divers et variés… Je suis même allée jusqu’en Mongolie et au fin fond de la Sibérie – consultant différents chamans, puis suivant moi-même un enseignement chamanique avec des chamans mongols – afin de découvrir « MA mission ». Mais en vain ! Personne ne sut ou ne put me dire ce que je faisais ici… si ce n’est, qu’au nom de je ne sais quel lointain ancêtre, je devais devenir chamane à mon tour et que c’était là « MA » voie ! Et impossible d’y déroger sous peine de m’attirer les foudres de tous les esprits possibles et imaginables. Mais il était où mon libre arbitre dans tout ça ? Et c’est quoi une « mission de chamane » dans notre monde occidental si peu préparé à une telle conception de la vie ? J’invoque les esprits de la steppe, des eaux et des montagnes dans le petit village allemand où j’habitais à l’époque ? Mais oui, bien sûr ! Aucun problème, les esprits, eux, ne connaissent pas les frontières et s’accommodent très bien des langues dans lesquelles on les invoque ! Donc pendant plusieurs années, j’ai suivi cette voie, qui quelque part comblait un vide en moi… et puisqu’il s’agissait de « MA mission »… Cependant au fond de moi il y avait tellement de doutes. Alors pourquoi suivre ce chemin que je n’avais pas pleinement et entièrement choisi ?

Un jour, j’ai donc mon ego de côté et j’ai décidé de tout arrêter et peu m’importait cette soit disant « mission ». Et aujourd’hui je vis ma vie d’être humain tout simplement, en me disant : mais laissons donc la Vie nous mener là où elle le doit et si nous avons une « mission », n’est-ce pas de s’efforcer de faire de notre mieux pour devenir les meilleurs êtres humains que nous puissions être ? Donner au monde le meilleur de soi, n’est-ce pas là notre plus belle mission ?

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout